Comment permettre aux parents de participer à la vie scolaire?

La réflexion autour d’un nouveau rythme scolaire s’avance et déjà la semaine de quatre jours et demi d’école (avec le mercredi matin ou le samedi matin) s’annonce.

Alors que la désaffection pour l’école continue (dixit les médias), que l’institution devient un mode de garde, un moyen d’éduquer, de contraindre ou de « dresser » (toujours selon les médias), nous prenons le pari de rendre les enfants heureux et les parents  acteurs des apprentissages de leurs enfants[1].

Ceci dit, faisons un rapide état des lieux : à quoi peut bien servir l’école pour les parents ? Et pour les enfants ?

Le soucis de la désaffection des parents pour l’école n’est qu’un constat: les enfants sont déposés le matin et on revient les chercher le soir. A de rares exceptions, peu de parents participent à la vie de l’école sur le temps scolaire[2].

De leur côté, les enfants viennent-ils seulement à l’école parce qu’on les y amène ?

Aussi, une réflexion ; avec toute la communauté, sur la place de chacun et sur le rôle de l’école est devenue indispensable.

Néanmoins, l’intervention des parents dans l’école nous interroge : Que vont-ils faire avec les enfants : de la grammaire, des séances de calculs, animer une correction de textes libres ?

Partons donc d’une part de l’hypothèse que l’entrée des parents dans l’école sur le temps scolaire leur permettrait de s’impliquer d’avantage dans les activités de leur enfant. Pour cela, chaque parent apporterait sa compétence : l’un la couture, l’autre la peinture ou l’électricité, un autre encore les jeux de société, etc.

Les enseignants et le chef d’établissement resteraient responsables des enfants (du point de vu de la garde et de leur mission éducative). Les parents vivraient eux aussi les droits et les devoirs d’un membre actif de la communauté tel que les vit leur enfant.

Il s’agirait de permettre aux parents de connaître l’espace quotidien de leur enfant, loin des projections qu’ils ont pu faire avec leur propre scolarité. De plus, la coopération prônée dans l’école pourrait se vivre aussi à la maison.

Alors, quelles activités les parents et les enfants pourraient-ils faire ensemble ?[3] Quels ateliers pédagogiques doit-on proposer pour que l’enfant vive pleinement et positivement la participation de son parent ?

Les arts visuels nous semblent être une bonne entrée. Toutefois, en lien avec l’éducation nouvelle, les ateliers proposés doivent permettre aux enfants l’épanouissement et donc l’expression pleine de leur créativité. [4]

De plus, la structure de groupe est fondamentale. En effet, seul un petit groupe permet l’expression et l’apport ponctuel de clefs d’expression. C’est pourquoi, nous devrons privilégier les groupes de 4 à 5 enfants au maximum. Les enfants seront répartis par groupes hétérogènes d’âge.

Enfin, l’enfant doit pouvoir utiliser ses connaissances sur les objets du monde qui l’entourent pour affûter son regard sur les choses de la nature.

Le projet intitulé : « coopérons avec les parents » devra se dérouler en plusieurs étapes :

Première étape : participation des parents aux ateliers multi âges sur des journées ou demi journée.

Deuxième étape : participation des parents à des ateliers de groupes au cœur des classes.

Troisième étape : co animation de séquences pédagogiques longues hebdomadaires.

La charte des parents, réfléchie et rédigée par les parents :

  • La fiche d’activité

Il est demandé  à chaque responsable de l’atelier (qui ne peut être qu’un instituteur ou institutrice) de remplir le document “Fiche d’activité” avant de le remettre à l’animateur. C’est ce document qui officialise l’animation.

Ce document une fois remis à l’animateur doit être discuté avec lui afin de gérer au mieux son activité en lui rappelant les règles de sécurité et le règlement de l’école à ce sujet.

“Tous les parents animant une activité est sous l’autorité du corps enseignant. Le parent peut à tout moment demander l’aide d’un enseignant afin de régler tout litige avec un groupe d’enfants. En cas de manquement l’enseignant peut exclure l’animateur de l’activité en toute discrétion afin de ne pas perturber le groupe d’enfants. Il est rappelé qu’un animateur est avant tout présent pour guider, écouter un groupe d’enfants.”

Une fois l’animation terminé, l’enseignant responsable de l’activité doit dans de bref délai discuter avec l’animateur afin d’évaluer ensemble la fiche d’activité. La fiche d’activité sera remise au directeur de l’école pour être archivée.

  • Le rôle du directeur d’école

Le rôle du directeur d’école est d’archiver sous forme informatique ou sous forme papier les fiches d’activités afin d’être réutilisée selon le besoin exprimé par l’enseignant. Il doit faciliter l’échange entre parents et le corps enseignant et établir un bilan à l’ensemble des parents sur les activités proposées.

Il reste seul juge sur la valeur de l’activité.

Il a pour rôle de fournir les besoins matériels à chaque activité et de vérifier la mise en sécurité des personnes.

  • L’enseignant

Il doit remplir la fiche d’activité selon des critères pédagogiques. Il doit bien détailler le déroulement afin de faciliter la tâche de l’animateur.

Il assiste le directeur dans la mise en sécurité de l’activité en vérifiant tous les détails.

Il doit rester à l’écoute des parents pour toutes suggestions d’activités et demander à ceux-ci de pré-remplir la fiche d’activité (seul le nom de l’activité et le déroulement ainsi que les besoins matériels).

  • L’animateur

Il doit accueillir chaque enfant.

Il doit respecter chaque enfant et mener au mieux son activité en tout sécurité.

Il doit veiller au bien être de tout échange avec les enfants.

Il peut évaluer avec les enfants l’activité (selon l’âge des enfants).

A la fin de l’activité, il doit remercier chaque enfant pour ce moment passé.


[1] Antonella VERDIANI« Ces écoles qui rendent nos enfants heureux, pédagogies et méthodes pour éduquer à la joie » Domaine du possible, Actes Sud, 191p.

[2] Nous ne parlons donc pas ici du travail des OGECs ou des appels en dehors du temps de classe.

[3] Pour rédiger cette partie, je me suis inspiré du site de Carolla : http://www.werkstatt-kunterbunt.de/programm.html Madame GODET, parent d’élève de l’école, m’a traduit les textes.

[4] « Les moyens artistiques permettent plus facilement que le langage l’expression directe des sentiments, des rêves et de la fantaisie que l’enfant voit plutôt en images qu’en mots. » On laissera l’enfant explorer et en particulier utiliser ses mains : « Ce qui compte pour la main compte pour les sens et la motricité en général. Elle est l’outil de base pour le développement de l’intelligence. »ibid

Publicités

One thought on “Comment permettre aux parents de participer à la vie scolaire?

  1. Ping: Faire entrer les parents dans l’école « Ecole Saint Donatien de Conquereuil

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s