Séance sur la confiance : travailler sur l’estime de soi.

«Il n’y a pas de faibles, il n’y a que des gens que ne savent pas ce qu’ils valent» – Daniel Pennac

EstimeDeSoi_3

Je suis persuadé qu’il est très facile, en quelques mots, de blesser durablement une personne. (cf « et si nous frappions les enfants« ) Un enfant peut garder, au plus profond de son inconscient, les stigmates de quelques paroles négatives.

Prenez un objet en métal, terni par le temps. Il faudrait peu de temps pour le rayer, l’abimer ou le tordre. En revanche, il faudrait un peu plus de volonté pour lui redonner toute sa brillance, sa beauté et son éclat. J’imagine facilement que notre estime est pareil à cet objet.

Alors pourquoi ne pas nous fabriquer une carapace, un bouclier pour repousser les rayures?

L’enfant doit sentir le regard de confiance que je lui porte. Ainsi, il pourra développer de la confiance en soi et donc il pourra à son tour faire confiance aux autres.

Il est nécessaire d’adopter des attitudes qui la cultivent : mettre les enfants en situation de réussite et leur permettre d’avoir une mémoire de la réussite.

Tout cela renvoie à deux exigences éducatives : cultiver un regard bienveillant d’une part et s’interdire des paroles blessantes d’autre part.

Tout au long de la journée, je dois et nous devons mesurer la portée des mots que nous utilisons.

Il est possible aussi d’inviter les enfants à travailler cela en se répétant le plus souvent possible à quel point ils sont formidables.

« You is kind, you is smart, you is important » disait Aibileen à la petite fille dont elle s’occupe dans le film « The Help« .

Je suis important, j’ai de la valeur, je suis fort et je peux alors m’accepter, accepter mes réussites et mes erreurs.

Petit jeu à faire avec les enfants, à la maison ou en classe: « JE SUIS ».

Au départ, les enfants sont surpris. Ils ne trouvent pas ou ils n’osent pas dire ce qu’ils sont, au risque de tromper ceux qui écoutent. Il est beaucoup plus facile de se dévaloriser…mais comme le dit Conan Doyle: « Se dévaloriser est aussi une forme d’orgueil ».

Alors on se lance, au diable le regard des autres, je peux enfin dire qui je suis POSITIVEMENT.

J’ai trouvé sous ce lien une belle Liste de qualités.

Les enfants peuvent y puiser et ainsi enrichir leur estime.

Pour aller plus loin, je les invite à générer un acrostiche positif avec leur prénom.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s